Une permission forcée

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Une permission forcée

Message par Aël Ariou le Lun 29 Fév - 0:08

Aël observa l’agent de Pure à côté d’elle. Alors cet homme était un cyborg, mais pas un agent de Pure. Ça, c’était un peu rassurant pour elle. Il faisait confiance à son ami, ça se ressentait, donc elle estimait ne pas être en danger. Et puis, elle voulait l’aider… Après tout, même en connaissant sa nature de descendante, il n’avait même pas pensé à la tuer, c’était qu’il n’était pas si méchant que ça. Elle hocha la tête, signifiant ainsi qu’elle avait compris, mais ne dit rien.

L’hôtel devant lequel ils s’étaient arrêtés n’était pas des plus accueillants pour une jeune demoiselle, mais elle avait confiance. Après tout, lire dans les pensées des gens était plutôt pratique pour discerner les véritables envies des gens. Oui oui, par moments, elle était assez contente d’avoir ce pouvoir. Mais ces moments étaient vraiment rares…

Elle leva la tête vers la montagne assise sur le canapé. Plus grand que 7-6, oui, c’était assez flagrant. Les deux hommes échangèrent une poignée de main et le plus imposant tendit ensuite la main vers la demoiselle qui la serra avec hésitation. Elle écouta ses paroles et sourit légèrement avant de répondre, sans ouvrir la bouche.

- Vous savez, quand on peut voir la moindre des pensées d’une personne, on ne peut plus vraiment dire que qui que ce soit puisse encore être un parfait inconnu à nos yeux…
avatar
Aël Ariou

Féminin Messages : 64

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une permission forcée

Message par 7-6 le Mer 2 Mar - 10:13

Le cyborg se redressa en riant.

- Et vive d'esprit en plus ! Quelle charmante petite demoiselle tu as été nous trouver Gris !

Les deux hommes réarrangèrent la chambre en quelques minutes, 7-6 serait allongé sur la table basse, entravé par John et Aël serait assise sur le fauteuil face à la tête de 7-6. Lorsqu'ils s’installèrent 7-6 était vraiment calme et détendu, le fait de savoir qu'il ne pourrait rien faire si cela tournait mal le rassurait et son calme rendrait l'opération plus aisée.
Allongé et regardant le plafond, 7-6 cala sa respiration sur un rythme lent et régulier mais ne pu retenir un tressaillement lorsque la jeune fille posa ses mains sur sa tête. Elle se concentra intensément, il lui fallait aller plus loin sous la surface, ne pas seulement entendre les pensées de surface mais plonger dans les souvenirs du soldat. Ce dernier la sentait remonter le fil de sa mémoire il essaya de la guider du mieux qu'il pouvait, estompant sans réussir à les cacher les évènements violents qu'il avait vu ou commis ces derniers mois. Il voulait au moins lui épargner ça.

Son amnésie étant récente, ils eurent vite fait d'arriver aux évènements qui en étaient l'origine. Ils revirent ensemble son réveil dans la cuve et c'est à ce moment que la blessure leur barra la route. On aurait dit un mur de sang et de souffrances, une douleur indescriptible s'en dégageait. 7-6 tenta de la passer lui même, après tout il avait déjà survécu à ça, peu importe ce que c'était. En plus de la douleur, d'effroyables cris de douleur s'abattirent sur lui, et c'était ses propres cris, il reconnaissait sa voix.
Loin de tout ça, dans le monde réel, le cyborg voyait son amis changer, ses crocs commençaient à s’effiler et ses pupilles se fendaient.
Une fois le mur de souffrances passé, ils assistèrent à la métamorphose du proto-soldat, ils n'en virent que des flashs, 7-6 alternait entre douleur intense et inconscience pendant le processus. Ils survolèrent ensuite ses souvenirs de l'armée, la légion étrangère, ce corps d'élite de l'armée française où il se forgea un corps et un esprit puissants dans l'effort.
Puis ils atteignirent enfin une zone chargée d'émotion dans les souvenirs de 7-6. Il se revoyait dans le salon d'une belle maison, un couple d'une cinquantaine d'années et une femme plus jeune étaient avec lui. On pouvait voir un air de famille entre eux : l'homme et 7-6 se ressemblaient comme père et fils tandis que les femmes avaient les mêmes yeux gris, comme un des deux siens. Il devint évident qu'il s'agissait de sa famille oubliée, ses parents et sa sœur. Profondément ému de se découvrir une famille il ne prêta pas tout de suite attention à ce qui était dit. Il lui souhaitèrent bonne chance puis il y eu de chaleureuses embrassades. Quand sa sœur le pris dans ses bras, elle le serra fort et lui dit :

- Je t'interdis de mourir frangin, promet moi qu'il ne t'arrivera rien s'il te plais.

Submergé par ses émotions, 7-6 regagna son corps, dans la chambre d’hôtel, avec Aël et John. Des larmes ruisselaient de ses yeux, c'était la première fois qu'il pleurait depuis sa transformation. Il avait retrouvé une apparence normale son ami cyborg le libéra et se redressa.

- Alors ?

- Je ... J'ai ... J'ai une famille.
avatar
7-6

Masculin Messages : 128
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une permission forcée

Message par Aël Ariou le Mer 2 Mar - 13:48

La petite sourit légèrement aux paroles de John, amusée, puis les observa faire leur petit déménagement. S’installant comme il lui était demandé, elle observa 7-6 qui était allongé devant elle. Elle regarda ensuite ses mains, hésitante et pensive. En fait, elle avait beaucoup de doutes sur sa réussite vu qu’elle n’avait jamais rien fait de tel et ne savait même pas comment faire. Enfin non, elle avait déjà fait quelque chose qui ressemblait un peu, lorsque Tenshi lui avait fait visiter sa mémoire, mais à ce moment-là, elle n’avait qu’à suivre le chemin qu’il traçait pour elle. Là, elle devrait elle-même se tracer son chemin, et le tout en essayant de ne pas faire souffrir le soldat. Ça semblait tout à coup bien plus complexe…

Elle posa ses mains sur les tempes de l’homme et ferma les yeux. Elle fit le vide dans sa tête, n’écoutant que les pensées de 7-6 et obstruant tout le reste. Elle le suivit à travers ses souvenirs, ne faisant pas attention aux scènes qu’il tentait de lui cacher. Elle savait déjà qu’il n’était pas un saint. Puis, elle se retrouva face à sa blessure. Elle aurait voulu l’étudier un peu avant d’aller plus loin, chercher un moyen de passer le plus doucement possible, mais le soldat semblait vouloir passer de lui-même. La souffrance qu’il ressentait, elle la ressentit aussi et elle se crispa violemment, gardant cependant ses mains sur les tempes de l’agent. Elle devait continuer… Même si elle n’avait pas la force de 7-6 et qu’elle avait failli perdre connaissance. Chaque douleur de l’homme accentuait la sienne et, bientôt, des larmes commencèrent à couler le long de ses joues. Mais elle tint bon. Elle ne devait pas abandonner… Pas maintenant… Elle suivit donc les souvenirs, observant cette famille qui lui faisait un peu penser à la sienne, il y a si longtemps…

Elle laissa 7-6 retrouver son corps, ayant toujours les larmes aux yeux, et détacha ses mains de la tête du soldat en tremblant. Faiblement, elle laissa échapper une pensée à l’intention de 7-6, mais elle ne put se concentrer assez pour la cacher à John.

- Ils doivent… vous… croire… m…mort… Mais… je suis contente… d’avoir pu… v…Vous ai…der…

Puis, la frêle demoiselle tomba sur le fauteuil, ayant perdu conscience. Elle n’était pas en état de supporter toute la souffrance que l’agent avait supportée et si elle avait réussi à tenir jusque là, elle n’aurait pas pu le faire plus longtemps…
avatar
Aël Ariou

Féminin Messages : 64

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une permission forcée

Message par 7-6 le Ven 4 Mar - 12:20

Encore bouleversé par ces incroyables révélations et la violence de ses souvenirs, 7-6 peinait à reprendre ses esprits. Soudain la petite voix d'Aël résonna dans la tête des deux hommes.

- Ils doivent… vous… croire… m…mort… Mais… je suis contente… d’avoir pu… v…Vous ai…der…

Puis ils la virent s'évanouir. Une forte montée d'adrénaline suivie d'une irrépressible panique s’empara des deux soldats.

- Merde t'as fais quoi 7-6 ?
- Chai pas ! Qu'est-ce qu'on fait ?
- Ça l'a épuisé à ce point ?
- Ou alors elle a ressenti la même douleur que moi.
- Mais en général les télépathe peuvent faire le tri ...
- Elle n'avait jamais fait ça avant et son don est passif : elle n'as que très peu de contrôle dessus.
- Tu veux dire que ce n'est pas une télépathe classique ?
- Je crois pas.
- Ça change pas le fait qu'elle est dans les vapes. On fait quoi du coup ?
- Comment veux tu que je le sache ? Mon job d'habitude c'est de mettre les gens dans cet état.
- Pour le coup tu t'en es bien sorti ...
- Oh la ferme tas de ferraille, j'avais oublié que tu est un modèle de douceur et de délicatesse.

Les deux hommes arrêtèrent de se chamailler un moment pour se concentrer sur la jeune fille. Il l'allongèrent sur le lit et prirent les mesures de se signes vitaux. Tout semblait en ordre, mais elle ne se réveillait toujours pas. Il essayèrent de la bouger un peu, de lui passe de l'eau sur le visage ou encore de lui faire sentir des sels odorants mais rien n'y fit. Elle restait irrémédiablement inconsciente.

Le deux homme décidèrent donc de prendre leur mal en patience, Il rangèrent la chambre et s'installèrent à son chevet, attendant patiemment son réveil.
avatar
7-6

Masculin Messages : 128
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une permission forcée

Message par Aël Ariou le Ven 4 Mar - 16:31

Alors qu’elle sombrait dans l’inconscience, Aël avait tout de même le sourire. Elle avait pu aider quelqu’un à retrouver une partie de son passé. Si seulement son don pouvait être utile ainsi à tout le monde. Même s’il la faisait souffrir de base, elle s’en moquait si elle pouvait aider d’autres gens. Perdant le contact avec la réalité, la petite se perdit dans ses souvenirs.

Elle leva les yeux vers sa grande sœur dont les cheveux blonds volaient au rythme du vent. Elles étaient dans la rue et la plus jeune tenait la main de la plus âgée. Cette dernière ne devait pas avoir plus de quatorze ans et elle emmenait Aël à l’école maternelle. Alors qu’elles traversaient la route, la petite étant un peu plus en avant, une voiture passa en trombe, fauchant la gamine au vol et continua sa route. Elle ne s’en serait probablement pas sorti si sa grande sœur ne l’avait pas rattrapée avant qu’elle touche le sol. C’était drôle parce que, du plus loin qu’elle se souvenait, elle avait eu l’impression de flotter légèrement avant d’être récupérée. Ceci dit, c’était il y avait si longtemps, elle avait peur d’en rajouter dans ces souvenirs…
Elle s’était réveillée à l’hôpital, sa sœur allongée à côté d’elle, lui donnant son sang pour qu’elle puisse survivre. Le sourire réconfortant qui lui était fait rassura immédiatement la jeune enfant. Sa sœur avait toujours été là pour elle.


Le souvenir se brouilla doucement, au grand désespoir de la petite. Elle qui tentait de conserver le moindre souvenir de sa sœur, elle aurait aimé pouvoir les revoir, encore et encore. C’était tout ce qu’elle pouvait faire puisqu’elle ne pouvait pas retrouver sa grande sœur. L’inconvénient d’être albinos, faible et frêle, c’est qu’on ne peut pas faire grand-chose de soi-même…

- Grande sœur… ! A…aaah…

Elle se prit la tête dans les mains, ayant un vif mal de crâne. Elle venait de se réveiller en sursaut et les évènements de son passé de du passé de 7-6 commençaient à tambouriner dans sa tête. Des larmes commencèrent à couler le long de ses joues pendant qu’elle sanglotait.

- G…grande… sœur…
avatar
Aël Ariou

Féminin Messages : 64

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une permission forcée

Message par 7-6 le Sam 5 Mar - 11:03

Voila une bonne heure que les deux hommes veillaient la fillette. Soudain elle cria.

- Grande sœur… ! A…aaah…

Les soldats bondirent sur leurs pieds et se rapprochèrent inquiets. Elle se prit la tête entre les mains et recommença à pleurer.

- G…grande… sœur…

7-6 la prit dans ses bras et commença à la bercer doucement.

- tchut. Ça vas aller. Ne t'inquiète pas, tu ne risque plus rien.

John revenait de la kitchenette avec une tasse fumante, une légère infusion de plantes à laquelle il avait rajouté une petite dose d'analgésique récupérée plus tôt dans une pharmacie du quartier. Il la tendit à la jeune fille.

- Tiens, bois ça. Ça devrait te faire du bien.

Le proto-soldat lui caressait les cheveux doucement pendant qu'elle sirotait le breuvage brulant.

- Je suis sincèrement désolé de t'avoir fait subir tout ça. Je serait ton débiteur à jamais. Si il y quoi que ce soit que je puisse faire, dis le moi s'il te plais. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour te rendre la pareille. Je pourrai même utiliser les ressources de P.U.R.E. si elles s'avèrent utiles.

- Je t'aiderai moi aussi.
avatar
7-6

Masculin Messages : 128
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une permission forcée

Message par Aël Ariou le Dim 6 Mar - 13:30

Se tenant toujours la tête, Aël se laissa bercer doucement. C’était rassurant… Laissant tomber ses mains, elle se blottit contre le soldat, continuant à pleurer. Elle prit la tasse faiblement, soufflant dessus pendant que les deux hommes prenaient soin d’elle. Elle était perdue, mais surtout, elle était triste. Revoir la famille de 7-6 lui avait fait penser à la sienne, ce qui n’était pas la meilleure des idées pour la jeune fille. Elle ne devait pas y penser… Elle prit son temps pour boire son infusion avant de prendre le temps de répondre aux deux hommes, continuant à boire. C’est fou ce que la télépathie nous permet de parler la bouche pleine.

- Ne vous inquiétez pas, je savais à quoi m’attendre… Et puis, vous les vouliez tant vos souvenirs, je ne pouvais pas vous en priver. Avoir un débiteur ne m’aiderai pas à mieux vivre ma vie, ni à retrouver ma sœur, donc la seule chose que je pourrais vous demander serait d’éviter de chasser les descendants… Même ceux qui ont un pouvoir dangereux ne cherchent pas toujours à faire le mal… Et ne faites plus de mal à Tenshi… Je ne veux pas qu’il lui arrive quelque chose…
avatar
Aël Ariou

Féminin Messages : 64

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une permission forcée

Message par 7-6 le Lun 7 Mar - 15:44

Heureux que l'état de la jeune fille s'améliore, 7-6 ne put retenir un soupir de soulagement.
Il ne put que déchanter face à sa demande.

- Je voudrait bien arrêter mais on me blâme lorsque je montre de la clémence ou de la compassion. Alors ... Il prit une pause ne sachant plus quoi dire. Arrêter la traque ? Ça lui était impossible, l'organisation le jetterait au rebut si il refusait de suivre les ordres, il serait détruit ou pire : reconditionné.

Après un moment c'est John qui brisa le silence :

- Tu pourrais déserter, tu n'as jamais été vraiment d'accord avec leurs méthodes.

- Pour aller où ? Et pour faire quoi ? Je ne suis qu'une machine à tuer, un monstre créé pour traquer et tuer des descendants. Je n'ai pas de place en ce monde. Sa colère et sa frustration étaient palpables mais il tacha de les faire disparaître rapidement pour ne pas perturber Aël davantage.Tu as raison quand tu dis que je voulait recouvrer la mémoire, mais ce n'était pas forcément à toi de souffrir pour que je la récupère. Je trouve ça injuste et je voudrais vraiment faire quelque chose pour toi.

- En plus, je crois que tu sous estime les capacités d'investigation auxquelles nous avons accès. Tout le monde est sous constance surveillance de nos jours. Donne moi déjà quelques informations sur ta sœur par exemple, je suis sûr de pouvoir retrouver sa trace. Qui plus est dans ta situation, deux protecteurs ne pourraient pas être superflus.
avatar
7-6

Masculin Messages : 128
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une permission forcée

Message par Aël Ariou le Jeu 21 Avr - 19:28

Aël baissa la tête aux paroles du soldat, triste. Elle comprenait ce qu'il voulait dire et ses pensées. Il était évident que s'il était reconditionné comme il le pensait, il perdrait ses souvenirs, ceux qu'il avait eu tant de mal à retrouver... Elle ne pouvait pas lui demander ça... Pourtant, aux dernières paroles qu'il prononça, elle secoua négativement la tête.

- Vous n'êtes pas un monstre... Sinon vous m'auriez déjà tuée... Vous n'êtes qu'un humain qui a été utilisé par P.U.R.E. Pour combattre les descendants... Mais vous restez un humain quand même, vos souvenirs le prouvent. C'est normal que vous soyez en colère, et ça prouve encore plus que vous n'êtes pas une machine.

Elle baissa la tête de nouveau, pensive. Ils lui offraient une possibilité de retrouver sa sœur... Mais pouvait-elle vraiment se le permettre ? Si cette dernière n'était pas venue la chercher, c'était peut-être pour quelque chose... Pourtant, elle voulait tant la revoir... Elle ne voulait plus être seule... Gardant la tête baissée, elle mit une main dans sa poche, en sortant une photo qu'elle montra à John et 7-6.

- Je n'ai que cette photo d'Ary, mais en dix ans, elle a dû beaucoup changer... Je ne sais même pas si je serais capable de la reconnaître...

Photo:
avatar
Aël Ariou

Féminin Messages : 64

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une permission forcée

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum