Présentation : Hope Sullivan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation : Hope Sullivan

Message par Invité le Ven 17 Oct - 18:47

« Ces pouvoirs ne font pas de moi un monstre, ils me font vivre. Je vis, je suis moi, grâce à eux. »

Nom : Sullivan
Prénom : Hope
Âge : 18 ans
Nationalité : française
Arme (optionnel) : Aucune

Pouvoir : Maîtrise des Ondes (principalement) et de l’Électricité.
exs: lancer des éclairs, maîtriser le courant électrique, refaire battre un cœur (défibrillation), lancer des boules électrisantes, maitriser les ondes sonores (musique, lumière) perturber des circuits comme des objets électroniques.
Point négatif : un usage trop excessif de ses pouvoirs peut la rendre invisible comme etre un véritable danger pour sa santé.

Apparence :
Jeune femme de 17 ans. Elle porte des vêtements simples : un débardeur bleu foncé ou gris clair, un pantalon en Jean noir ainsi qu'une veste en jean bleu clair aux manches retroussées. Il arrive qu'elle troque parfois son débardeur et son pantalon pour sa robe de dentelle beige allant jusqu'aux genoux. Elle porte toujours  avec elle son médaillon (le pendentif que lui avait offert Freddy: une clé bleue qui s'illumine lorsqu'elle ne contrôle plus ses pouvoirs) sa petite sacoche marron clair, ses sandales et sa fine ceinture marron.
Ses cheveux sont roux, fins et mi-longs jusqu'aux épaules  avec de légères boucles fines aux reflets blonds, mettant en valeur son cou et son visage fin. Elle a des yeux d'un gris foncé bleu presque indescriptible... Un mélange d'argent et d'Océan...  Comme on en voit très peu. Elle mesure environ 1m63.
Elle persiste avec un visage doux, rassurant, révélant toute la douceur et la compassion qu'elle porte en elle.

Caractère : Très timide, elle reste un peu renfermée sur elle-même, même si elle essaie de changer. Elle est de nature assez souriante tout de même. Elle a appris avec le temps à s'accepter telle qu'elle est... Même si malgré les années, elle ne s'est pas tout à fait habituée au fait qu'elle ait des pouvoirs.
Elle aime le plus souvent rester seule. Elle est très discrète, silencieuse, et a bon cœur. Elle est souvent très proche de ceux qui souffrent et ne peut s'empêcher de les aider. Elle reste cependant assez curieuse, et garde enfouie en elle une certaine facette d'elle quelle préfère cacher aux autres. Elle n'aime pas se présenter aux autres, parler d'elle... Elle vit sans cesse dans la crainte que son pouvoir ne la pousse à faire du mal par mégarde à des innocents ou pire à des gens quelle aime. Mais, elle tente de dépasser sans arrêts ses peurs, ses limites, et ne cesse de croire, que son pouvoir n'est pas qu'un malheur, mais aussi un avantage, un moyen d'aider peut-être les autres, de les faire avancer.

Histoire:
Hope vint au monde dans un petit village de France, en Auvergne. Elle fut abandonnée par ses parents quelques minutes après sa naissance et laissée sur le porche d'une maison à quelques kilomètres de là.
Dans cette maison vivait un couple de fermiers anglais stériles, Laurence et Carl Sullivan. Trouver Hope sur leur porche fut considéré pour eux comme un miracle. Ils s’occupèrent d'elle comme de leur propre enfant... Nourrie, logée, aimée... Ils lui transmirent les valeurs de la famille, et tout l'amour dont un enfant pouvait désirer. Ils s’occupèrent d'elle jusqu'au jour de ses six ans. Le jour précis où le conte de fée s'arrêta brusquement.
Hope se souvient encore de cette date... Son père Carl était là, sur son fauteuil, lisant à Hope, qu'il portait sur ses genoux, une des fabuleuses aventures de Peter Pan. Ils étaient tout les deux assis l'un contre l'autre près du feu, ils avaient ri, Hope avait laissé coulé quelques larmes comme à chaque fois, puis elle avait ri aussi avec lui, de bon cœur.
Madame Sullivan sortait du four ses sablés à la cannelle lorsque quelqu'un toqua à la porte d'entrée, près de la cuisine. Elle avait dit d'un ton assuré avec un large sourire comme à ses habitudes :" Qui est-ce?"
Et avait accouru jusqu'à la porte, tenant encore dans sa main sa dernière assiette de sablés, tous chauds, sortis du four.
Hope avait regardé son père avec un malicieux sourire :" qui est-ce?", ce dernier avait ri "je ne sais pas, peut être une surprise..." Il avait dit ses mots d'un ton plaisantin.
Lorsque Madame Sullivan avait ouvert la porte, elle était tombée nez à nez avec des membres de P.U.R.E.
"Madame Sullivan?*ils ouvrirent plus grand la porte avec un immense sourire*nous venons chercher la fille que vous hébergez. Une certaine...*ils lurent une inscription sur un papier* Hope."
A ses mots, Madame Sullivan laissa tomber au sol son assiette de sablés. L'assiette se brisa au sol, faisant un bruyant vacarme. Elle resta le visage crispé sans plus dire un mot.
Hope avait sursauté, son père aussi. Trop loin de la cuisine et de la porte d'entrée, ils n'avaient pas pu entendre les paroles du membre de P.U.R.E, mais le son de l'assiette bruyamment brisée sur le sol ne présageait rien de bon. Aussitôt, Carl s'était levé et avait montré l'étage à Hope.
"File silencieusement dans ta chambre. Je ne sais pas qui est à la porte mais je préfère te savoir en haut."
"mais..."
Il l'avait regardé encore une fois en fronçant les sourcils.
"Pas de discussion. Ne dis plus un mot, et monte."
Hope avait baissé la tête et s'était mise à bouder en montant les escaliers.
"mais...*des larmes coulèrent sur ses joues* c'est mon anniversaire pourquoi je n'ai pas le droit de savoir qui c'est ?"
Elle monta silencieusement jusqu'au premier et allait pour entrer dans sa chambre en claquant la porte lorsqu'un homme sortit brusquement de la fenêtre du couloir, pour atterrir devant elle. Il était entièrement vêtu de noir. Elle se souvient qu'elle avait pensé à un voleur. Elle s'était reculée, surprise et avait faillit crier. Il avait alors mis rapidement une main sur sa bouche.
"Chut... Du calme, je ne te veux aucun mal. Il y a des gens en bas cependant qui risquent de te faire du mal. Moi, je te protégerai, je m'appelle Freddy. D'accord? Je suis gentil...  Tu vas venir avec moi et je te ferais sortir d'ici... Okay?"
Il avait achevé sa phrase en un sourire. Elle hocha positivement la tête en signe de réponse. Il retira sa main et la lui tendit.
"suis moi."
Elle ne prit cependant pas sa main.
"vous sauverez mes parents aussi?"
"pour l'instant, tu es ma priorité numéro un."
"nan. D'abord Papa et maman"
Freddy soupira.
"on n'a pas de temps a perdre. Tes parents ne sont pas comme nous, P.U.R.E les laissera vivre, nous en revanche..."
Il prit de force son bras.
"bon ça suffit on y va"
Hope retira son bras.
"Non! Je ne laisserai pas maman et papa!"
Freddy s’énerva.
"tu vas te taire! J'irai chercher tes parents une fois que tu seras en sécurité."
" mais ils auront tout le temps de leur faire du mal!"
Freddy commençait a avoir le mal de crâne.
" ils ne leur feront aucun mal et quand bien même s'ils le font ça ne me regarde pas. Je le répète, c'est toi ma priorité."
On entendit les cris de Monsieur Sullivan.
« SORTEZ IMMEDIATEMENT DE CHEZ MOI! », ainsi que les sanglots de sa femme, Laurence.
" Pourquoi vous la cherchez? Que voulez-vous lui faire ? "
Hope regarda Freddy, les yeux remplis de larmes.
« Je ne peux pas les laisser... Je ne peux pas... »
Elle fit demi-tour et courut vers les escaliers pour descendre. Elle était prête à se rendre pour protéger ses parents,lorsqu'une main l’attrapa par le col et la souleva.
On entendit les paroles des membres de P.U.R.E et celles des parents adoptifs de Hope. Elle se rappelle encore de ces voix, comme si c'était hier.
« Nous ne lui ferons aucun mal, nous devons simplement la voir pour lui parler. Nous sommes des membres de P.U.R.E, peut-être en avez-vous déjà entendu parler ? »
« Oui...A la télévision, je...Je ne comprend pas, pourquoi vous la cherchez, elle n'a rien à voir avec tout ça ! »
Freddy retenait Hope et soupira.
« C'est pour ce genre de situation que je ne voulais pas d'enfant...*soupir* Écoute. Peut-être que ça te remettra les idées en place... »
Elle se débattit, mais il la retint contre lui de force, la main sur sa bouche pour l’empêcher de bouger, comme de parler. N'ayant pas d'autre choix, et sentant la peur l'envahir de plus en plus, elle tendit l'oreille, silencieuse, des larmes coulant silencieusement le long de ses joues.
On entendit des rires moqueurs.
«Madame, je suis désolé de vous apprendre cela si tardivement, mais laissez-moi vous dire, que vous ne connaissez pas ces êtres. Ils ne sont pas comme nous. Ses parents étaient tous deux des descendants, ce qui veut dire... »
Voix catastrophée de Mme Sullivan : « NON ! Je vous interdis ! »
« C'est NOTRE enfant ! Si vous insultez ses parents, c'est nous que vous insultez ! Sortez d'ici ! »
Voix de Madame Sullivan, en sanglots« NON ! Mon bébé...Je n'y crois pas ! »
Le père de Hope " Ne me dis pas que tu crois tout ça ?! Ce n'est qu'un tissu de mensonges ! Je ne tolérerai pas plus cela ! *on entendit un coup de fusil* Hope n'est pas là. je vous demande de sortir de chez moi!"
On entendit aussitôt trois coups de feu et les hurlements de madame Sullivan.
« NOOOOOOOOOOOON ! Carl! »
On entendit un grand bruit, un autre tir, puis des sanglots.
Les agents: Bien... Je ne voulais pas en venir jusque là. *à ses hommes* Fouillez la maison de fond en comble et trouvez la-moi.
Madame Sullivan : VOUS ETES DES MOOOONSTRES !
"parce que c'est nous les monstres maintenant ? *rires* si seulement vous saviez ce qu'est vraiment votre soit disant fille.... *rires* vous êtes pitoyables!"
Hope ne savait plus quoi dire, quoi faire, elle était brisée, son cœur était littéralement brisé en deux. Elle était trop jeune, elle ne savait vraiment plus quoi faire... Elle pleura toutes les larmes de son corps.
Elle ne bougea plus d'un millimètre, lorsque Freddy la souleva du sol, pour l'emmener au travers de la fenêtre.
Son cœur était brisé. Elle venait d'apprendre que ses parents n'étaient pas ses vrais parents, et qu'elle n'était pas comme les autres, un monstre, qu'elle était la raison des sanglots de sa mère, et surtout, la raison de tous les malheurs qui tombaient maintenant sur ses parents adoptifs, les Sullivan. Plus aucun espoir... Elle n'avait que six ans, et pourtant, plus rien ne la retenait, plus rien ne l'empêchait de vouloir en finir...Tout ces espoirs étaient tombés à l'eau, elle avait tout perdu, sa famille, sa vie... Elle avait même perdu l'envie de vivre.
Freddy l'emmena dans un endroit sombre, un ancien studio délabré. Il s'occupa d'elle, lui donnant de la nourriture, un lit. Les jours passaient lentement. Elle faisait les mêmes cauchemars sans arrêt, et faisait les mêmes choses dans la journée. Elle restait assise, pendant des heures, sans bouger, sans parler. Les jours, les années passaient... Tout était sombre, sans vie... Et elle aussi. Elle restait comme paralysée, incapable de prononcer ne serait-ce qu'une parole.
Freddy tenta chaque jour de lui redonner l'envie de vivre, de parler. Il lui raconta qu'il était son oncle, ainsi que la vérité sur ses parents : qu'ils étaient des descendants, qu'il était autrefois un ami de son père, que sa mère avait autrefois le pouvoir de métamorphose et son père le pouvoir d'invisibilité, qu'ils n'avaient pas voulu l'abandonner, qu'ils l'aimaient, mais qu'ils devaient faire ça pour la sauver. Il lui raconta des anecdotes, de lui et de son père quand ils étaient jeunes. Toujours les mêmes paroles, chaque jours... Et rien ne donnait à Hope l'envie de vivre. Elle se sentait toujours comme un monstre, quelqu'un qui ne méritait pas de vivre.
Il tenta de la « secouer » plusieurs fois, de l'inciter à utiliser ses pouvoirs, pour savoir desquels elle était dotée. Elle se refusa à tout. Elle avait fini à force, par ne plus rien manger du tout.
Elle resta muette pendant plusieurs années, jusqu'au jour, où, elle vit quelqu'un, un jour, utiliser ses pouvoirs pour sauver une personne. C'était un jeune garçon, aux cheveux légèrement bleus. Elle l'avait regardé, il ne l'avait pas vue. C'était un jour, où Freddy s'était énervé, et l'avait laissée seule, dans le sombre studio. Elle avait décidé de s'enfuir pour en finir, elle était montée jusqu'en haut d'un immeuble. Elle allait se jeter, lorsqu'elle avait vu le jeune garçon...
Freddy était soudain apparut derrière elle.
« TU VEUX SAUTER ? Bien ! Vas-y ! Qu'on en finisse... Ça me fera moins de bouches à nourrir. »
Hope, âgée de 11 ans avait laissé échapper un soupir.
« Parce qu'en plus tu soupires ! Laisse-moi te dire que tu es inconsciente, énervante, et... Toutes ces années, tu m'as fait regretter de t'avoir sauvée ! Alors vas-y jette toi en bas, ça me fera des vacances ! »
Hope s'éloigna du bord, et se retourna vers lui en un sourire. Elle hésita puis dit après tant d'années ses premières paroles :
« Freddy, tu es un con. »
Elle s'étonna elle même par sa voix, elle avait oublié à quoi elle ressemblait depuis tout ce temps. Il la regarda, bouche bée. Il ne savait pas s'il devait la gifler, la gronder ou bien l'embrasser. Elle continua en souriant.
« Tu es bête, mais je t'aime bien. »
Il courut aussitôt vers elle et la pris dans ses bras.
« Hope ! »
Puis il revint en arrière et la gifla.
« Tu ne te rends même pas compte de ce que tu m'as fait endurer toutes ces années ! »
Elle le regarda droit dans les yeux et murmura un « désolé ». Elle avait soudain les larmes aux yeux... Non pas de joie ni de tristesse, mais parce qu'elle avait refoulé ses émotions depuis tout ce temps. Maintenant qu'elle avait retrouvé la parole, tout avait refait surface. La haine, la colère, la tristesse, la joie d'être en vie, tout... Tout un tas d'émotions la traversaient. Elle ressentait tout... Tout ce qu'elle avait refoulé toutes ces années.
Freddy, cet homme maintenant bientôt quarantenaire, la regarda avec un sourire. Il sécha une de ses larmes et mit une main sur son épaule.
« Pleure toutes tes larmes cette fois, je ne veux plus te voir pleurer après. Je te préfère avec un sourire... Va... Viens, rentrons. Dés demain, je te réveillerai tôt et je t'apprendrai à connaître qui tu es réellement, et je sais que cette personne est une personne grandiose. »
Elle le regarda à cet instant droit dans les yeux. On pouvait lire dans son regard quelque chose de grand se dévoiler... Elle allait pouvoir montrer qui elle était vraiment, et sauver des gens avec ses pouvoirs... Elle fit signe à Freddy qu'elle voulait rentrer, elle avait froid. Il la blottit contre lui de ses bras, comme s'il s'agissait de sa fille et la guida vers la sortie.
Elle se sentait bien...Étrangement, elle n'avait pas senti ça depuis longtemps. Elle avait l'espoir au fond d'elle. L'espoir qu'elle pouvait être quelqu'un de bien.
Il y eut soudain une étincelle. Freddy senti ses cheveux gris s'herisser. Les lumières de la ville se mirent à clignoter furieusement, les voitures stationnées dans la ruelle se mirent à démarrer, mettant en route, toutes au même moment leur radio, montant peu à peu le son.
On entendit toutes sortes de musiques. C'est alors qu'Hope sortit de ses pensées. Les lumières s’éteignirent. Les radios s’éteignirent, on entendit l'alarme de quelques unes, puis tout redevint normal. Le silence, la vie paisible. Elle sentait le regard pesant de Freddy. Elle se tourna vers lui, légèrement effrayée.
Il la regardait avec une immense lueur dans le regard.
« Je répète, tu es une personne grandiose, et tu es capable de grandes choses... »
C'est à partir de cet instant, que Freddy découvrit son pouvoir et Hope aussi. Comme convenu, il l’entraîna le lendemain matin, ainsi que tous les jours suivants. Chaque jour, Hope découvrait une nouvelle partie de son pouvoir. Il adapta chaque séance d’entraînement en fonction de ses capacités. Les jours, les années passèrent, Hope apprenait à contrôler son pouvoir. Freddy lui apprit de nombreuses choses, comme créer des boules électrifiées, apprendre à se défendre avec ses pouvoirs, lancer des éclairs, et il lui appris même à réanimer un cœur. Le jour de son 16ème anniversaire, il donna à Hope un médaillon : une clé, un symbole de toutes ces choses qu'il lui restait encore à découvrir en elle. Cette clé était électronique, elle s'allumerait dés que Hope irait trop loin avec ses pouvoirs, pour la ramener à la réalité et à son devoir de vivre, et d'aider les gens.

Freddy resta à la protéger et à l'aider durant tout le reste de sa vie. Il mourut de mort naturelle à l'âge de 45ans, alors que Hope était sortie faire les courses. Lorsqu'elle rentra et le retrouva allongé sur le sol, elle tenta tout ce qu'elle pouvait pour le réanimer, mais il était déjà trop tard...
Freddy eut droit à de grandes funérailles, auxquelles elle ne fut pas la seule à assister. Après avoir fait des recherches, elle trouva la famille de Freddy, notamment ses deux sœurs Leila, et Ismène, qui vinrent assister à ses funérailles.
Après ses funérailles, Hope se décida à retourner voir la maison des Sullivan, savoir ce qu'ils étaient devenus après tout ce temps, si le couple avait survécu. Elle y alla un jour avant noel, et vit que le couple Sullivan avait survécu, Carl n'était pas mort et sa femme non plus. Hope les observa discrètement depuis une fenêtre, ils étaient déjà bien vieux, ils avaient finalement pu avoir d'autres enfants (Sans doute avaient-ils adopté après Hope) et avaient même maintenant trois petits enfants, d'eux d'entre eux étaient sur les genoux de Carl. Il semblait leur lire un livre... Hope fit un sourire : Peter Pan... L'un des enfants sembla la remarque à la fenêtre, elle lui fit signe de ne rien dire en mettant un doigt sur ses lèvres, puis elle s'en alla. Les savoir heureux malgré ce douloureux passé qui les liait, lui avait fait du bien.

Hope a ensuite continué sa vie, seule, effectuant des divers travaux pour aider les autres, en tant que secouriste, bénévole, infirmière, informaticienne, assistante décoratrice, puis s'est installée à New York à 18 ans pour faire de la musique.
La musique l'apaise, et lui permet de s'évader de temps en temps, d'oublier ses pouvoirs et son passé. Elle chante et joue de la guitare dans des bars de temps en temps. Elle aime faire de la musique, même si elle reste assez timide dans sa vie de tous les jours. Elle crée également toutes sortes d'objets électroniques
et s’entraîne de temps à autres à les manipuler.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation : Hope Sullivan

Message par Kolyn Izaan le Ven 17 Oct - 20:01











Bienvenue !



Tu es officiellement accepté sur Les Descendants !
Bienvenue chez nous !
N'hésite pas à faire une demande de RP Ici ! Et à créer ta fiche de gestion de personnage Ici ! si tu en as envie !
Bon RP et surtout : Amuse-toi bien !

(c) Fiche par Calys de L.Graph'




avatar
Kolyn Izaan
Admin

Masculin Messages : 285
Age : 13
Localisation : Derrière toi, je te surveille : D

Voir le profil de l'utilisateur http://lesdescendants.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum