Jillian Stavender

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jillian Stavender

Message par Invité le Ven 13 Fév - 21:23



   
Stavender Jillian

   

   Nom : Stavender
   Prénom : Jillian
   Âge : 21 ans
   Nationalité : Allemande
   Groupe : P.U.R.E
   Arme : Deux sabres à la lame affûtée ainsi qu'une mitrailleuse
   Pouvoir : /
   

   
Caractère

   

La chance n’a pas de place parmi nos rangs, je ne crois pas au hasard, seulement aux actions bien pensées. Suis-je une personne réfléchie pour autant ? Je tire souvent dans le tas et m’en mord les doigts après. Néanmoins, je pense toujours pour les autres, jamais pour moi. Ma vie n’a pas grande importance. Franche et vindicative, je ne peux garder ce que je pense en moi, cela sort d’une façon ou d’une autre. Le pire des fléaux que je ne cautionne point ? Le mensonge. Me trahir une fois c’est signer votre arrêt de mort. Je ne connais point le remord, j’exécute, m’a-t-on demandé mon avis sur ce sujet ? Je vous une haine incommensurable à ces êtres qui se disent martyrisés, qui doivent se cacher à cause de leurs dons. Nous a-t-on donné le choix à nous ? Guère non. Tuer n’est pas une option c’est une façon de survivre. Deux options : vous ou moi…Le choix est vite fait sauf s’il s’agit d’enfants jeunes. J’ai toujours eu du mal à presser sur la détente face à ce genre de spécimens, il faut donc que je détourne les yeux. Ils me rappellent ma sœur. Si je suis folle ? Ne le sommes-nous pas tous ? Un peu peut-être. Je ne mâche pas des mots, mon langage n’a rien de très pur et j’ai depuis longtemps compris que l’être humain ne valait pas mieux que ses doctrines. J’aurais pu être toute autre si l’on ne m’avait pas arraché ce que j’avais de plus précieux. Il n’y a pas de mot plus fort que « famille » à mon sens bien que la mienne ne soit plus. La compassion, pour quoi faire ? Il arrive que je conseille mais souvent par défaut. Ne m’accordez pas votre confiance, vous finirez forcément déçu, je ne suis pas un être fiable. Néanmoins, j'ai la parole facile et je me plais à discourir tant que vous avez un peu d'humour bien placé.

   

   
 Physique

   

L’ébène de mes cheveux reflète souvent la lumière tandis que ces derniers, indisciplinés, descendent en une masse obscure plongeante. Afin de maîtriser ces capricieux épis à l’allure tantôt lisse, tantôt ondulée, il suffit de se munir d’un bon élastique. Le plus souvent relevés, ils ne me gênent point sauf peut-être quelques mèches rebelles qui peuvent écoper d’un coup de lame. Mon visage, plutôt fin n’a rien de clément. Mes traits, durcis par les années, ne laissent cependant aucune énigme sur ma condition de femme. Mes yeux, légèrement en amande, finissent de vous juger de leur ombre perçante. Couleur noisette, ils ne sont guère ce livre ouvert sur la moindre de mes émotions mais ne trahissent jamais la moindre de mes pensées. Souvent accusateurs et réprobateurs, leur teinte marron clair s’allie avec ma peau quelque peu hâlée lorsque sortent les rayons du soleil. Sinon, d’ordinaire, celle-ci reste claire. Mes lèvres s’arquent souvent en un rictus mauvais, beaucoup moins en un sourire sincère.

Ma silhouette longiligne me fait parfois défaut. Je suis certes assez grande mais pas assez quand il s’agit de se dresser face à un mastodonte. Ma menue condition de femme, des bras assez puissants suite à un entraînement régulier mais une poigne et une force ridicule face à un quelqu’un de bien charpentée est compensée par ma rapidité. Mes mains souvent pleines de balafres ne me dérangent guère tandis qu’une cicatrice invisible pour vos yeux barre ma cuisse droite. Je trouve mes pieds trop petits mais qu’importe ! Je reste en somme très banale, à peine remarquable dans une foule naissante. Mes vêtements n’ont rien d’affriolants, je préfère le pratique à l’élégant, bien que si je peux allier les deux…Souvent, vous me remarquerez, une paire de bottes aux pieds associé à une tunique ou le traditionnel pantalon tee-shirt. Les jours de grands combats, j’ai par habitude de peindre des symboles sur mon visage, vestige d’une tradition funeste avec ma soeur. J’ai d’ailleurs, à l’intérieur de ma nuque, un lys tatoué, sa fleur préférée.  

   

   
Histoire

   

« La difficulté de la vie ce n’est pas de survivre, c’est seulement de vivre avec les vestiges du passé. »

Nous étions jeunes et insouciantes, notre père qui nous élevait seul nous avait préservées de ce monde qui n’allait pas si bien qu’il nous l’avait conté. Il possédait ce livre, un livre poussiéreux que notre famille avait légué de génération en génération. Cet ancien ouvrage n’était autre qu’un livre d’aventures qui relatait les aventures d’un jeune héros sillonnant l’ouest sauvage à la recherche d’un peu de compagnie. Il se trouvait aux mains avec de fiers soldats, issus d’un peuple nommé « les indiens ». Ce livre nous fascinait, nous nous imaginions dans ce monde sauvage où seule la végétation dominait. Souvent, nos jeux se portaient vers ce tube de rouge à lèvres que nous avions usurpé à l’une des donzelles de passage dans la vie de mon père, nous barrions notre visage d’un rouge vif ou d’un violet aubergine et nous partions en guerre contre nos édredons. Cette époque me manque cruellement…

Mon père est un homme à femmes. C’est de l’une d’elle que nous sommes nées, ma sœur Sarah et moi-même. Homme d’affaire haut placé dans notre pays, l’Allemagne, il disait travailler pour la loi. Je n’ai jamais très bien compris ce système de justice et je cherche encore une définition valable aujourd’hui. Notre vie, sans être exceptionnelle, restait confortable. Malgré ses défauts, cet homme était présent pour nous. Et puis, ELLE est arrivée. Cette créature l’a envoûté. Elle se nommait Lin et n’avait de doux que son prénom, j’avais saisi son petit jeu depuis des lustres. Je trouvais étrange qu’elle disparaisse la journée tombant et revienne lorsque l’obscurité naissait. J’ai compris, un matin, en la suivant jusqu’à ses petites manigances. Sa peau reflétait les rayons du soleil, elle se nourrissait de ceux-ci d’après ce que je compris et ses ridules naissantes disparaissaient. Je fus horrifiée. Ce monstre vivait avec nous, s’accouplait avec mon père et nous traitait comme…ses égaux. Je pris une décision, j’en informais mon père. Il me dit être déjà au courant, qu’il ne fallait point avoir peur de ce genre de personnes, que ce sont des énigmes de pure beauté. Oui, une gueuse ambulante qui retend les sillons de sa peau à coup de rayons solaires…tu parles d’une affaire ! Hélas, nous n’étions point d’accord. Cette femelle adorait ma sœur Sarah, qui le lui rendait bien, trouvant en cette créature maléfique une mère, probablement. Elle m’amadoua quelque peu en se montrant « gentille » et « bienveillante ». Hélas, les éléments qui suivirent allaient me conforter dans mes premières idées.

Quelle meilleure planque qu’auprès d’un haut fonctionnaire disant militer contre les descendants ? Aucune. Un soir alors qu’il pleuvait averse à l’extérieur, j’étais à peine âgée de quinze ans, les coups devinrent insistants sur notre lourde porte. Mon père n’alla pas ouvrir ce que je trouvais étrange. Je me levai de mon lit, m’approchai du hall. Les faisceaux lumineux fusaient à l’extérieur, de grosses voix s’élevaient et j’aperçus l’ombre de mon père qui se précipitait par la porte de derrière. Sarah, neuf ans, vint se blottir contre moi, sanglotant. Je fis mon possible pour lui communiquer le peu de calme qu’il me restait, mes mains tremblantes et le reste de mon corps avec. La porte s’ébranla et les choses se déroulèrent en un éclair. Ils attrapèrent mon père, le menottèrent tandis que Lin s’empara de ma sœur, plaçant un morceau de verre brisé sous son cou innocent. Je criai d’effroi, elle supplia que l’on l’épargne et si on ne la laissait pas partir, elle tuait Sarah. Ce mot me mit hors de moi…elle n’était qu’une usurpatrice. Un soldat se posta à mes côtés m’adressant un regard paternel, confiant, celui qui m’avait manqué. Il se plaça devant moi, un genou à terre, une arme massive pointée sur la tempe de Lin. Pourtant, ils ne réussirent pas à l’arrêter, prise de panique, elle glissa et le morceau de verre s’enfonça allégrement dans la gorge de ma sœur. Je lâchai ma position pour me précipiter vers cette dernière tandis que Lin était transpercée par les balles. Je me fichais de sa condition, Sarah balbutia, serra ma main fort puis plus rien, elle était morte. Le néant total s’empara de moi. Je me souviens de ces mains puissantes qui me soulevèrent et de mon réveil dans une chambre neutre, quelques jours plus tard.

« Enfin réveillée ! » me lança en guise de salutations ce même soldat en me tendant quelque chose à boire. J’étais sonnée, je ne comprenais pas. « Ton père est en bas, si tu veux le voir avant que nous l’emmenions. » Son ton transpirait la compassion. Je répondis simplement : « cet homme n’est pas mon père, il a cessé de l’être en nous laissant pour protéger cette chose. » Les souvenirs remontaient peu à peu et j’exprimai ma rage en explosant violemment le verre que je tenais entre mes mains. Hébétée, le soldat ne dit rien. Il se nommait Maxime et est peut-être aujourd’hui encore ce que je considère le plus comme une figure paternelle.

Mon père fut arrêté pour trahison, ma sœur reposait dans un monde probablement meilleur et j’étais seule. Enfin pas vraiment, nous avons longuement conversé, il m’a expliqué ses missions, son travail et m’a prise sous aile. Maxime ne m’a jamais rien demandé, au contraire, il est celui dont j’attends le plus. Membre de l’organisation P.U.R.E, j’ai trouvé en leurs idéaux des idées naissantes en moi. Aujourd’hui, j’officie toujours au sein de cet organisme avec pour seul défaut de laisser trop souvent la vie sauve aux enfants.  

   
Fiche de Amylith sur Libre Graph

   


Dernière édition par Jillian Stavender le Sam 14 Fév - 11:17, édité 3 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jillian Stavender

Message par Kolyn Izaan le Ven 13 Fév - 22:51

Bienvenue à toi, bonne chance pour faire ta fiche Wink !
avatar
Kolyn Izaan
Admin

Masculin Messages : 285
Age : 13
Localisation : Derrière toi, je te surveille : D

Voir le profil de l'utilisateur http://lesdescendants.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jillian Stavender

Message par Invité le Sam 14 Fév - 11:17

Merci :3
Je pense avoir terminé, s'il y a des choses qui sont à modifier, n'hésitez pas ! Bonne lecture
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jillian Stavender

Message par Kolyn Izaan le Sam 14 Fév - 11:34











Bienvenue !



Tu es officiellement accepté sur Les Descendants !
Bienvenue chez nous !
N'hésite pas à faire une demande de RP Ici ! Et à créer ta fiche de gestion de personnage Ici ! si tu en as envie !
Bon RP et surtout : Amuse-toi bien !

(c) Fiche par Calys de L.Graph'




avatar
Kolyn Izaan
Admin

Masculin Messages : 285
Age : 13
Localisation : Derrière toi, je te surveille : D

Voir le profil de l'utilisateur http://lesdescendants.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jillian Stavender

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum